2012-10-02 Centre « Dumitru Staniloae »: Jean Boboc – Introduction (audio)

3 octobre 20125 Comments

Ce message est également disponible en : Roumain

2012-10-02 COERDS: Père Jean Boboc – Introduction

P. Jean BobocLe Père Jean Boboc, doyen du Centre Orthodoxe d’Études et de Recherches Dumitru Stàniloae, introduit le programme du centre pour l’année universitaire 2012-2013, ainsi que le cours de Théo-anthropologie et applications bioéthiques, dont il est chargé (voir le programme complet des cours).

Écouter

[ Cliquez sur la flèche du player pour commencer à écouter l’audio. ]

Télécharger

Téléchargez le fichier audio mp3: 2012-10-02-coerds-jean-boboc-final.mp3.

 


 

Filed in: AudioCentre "Dumitru Staniloae"
Tagged with:

About the Author ()

Ordonné prêtre le 10 mai 2009, par son Éminence le Métropolite Joseph dans l’Église des saints Archanges Mihaï, Gavriil et Rafaïl, devenue le jour même Cathédrale métropolitaine de la métropole orthodoxe roumaine d’Europe occidentale et méridionale par la décision à l’unanimité de la communauté roumaine de se rattacher désormais à la Métropole et de mettre fin à 60 ans de séparation entre la communauté de l’exil et l’Église mère, le père Jean Boboc a été ordonné pour cette cathédrale. Prêtre économe stavrophore, le père Jean est le troisième prêtre de la cathédrale. Français d’origine roumaine, le père Jean Boboc est Docteur en médecine de la Faculté de médecine de Paris. Titulaire de différentes spécialités médicales et en particulier de Pharmacologie et Toxicologie cliniques, il a partagé sa vie professionnelle entre la pratique praticienne et la recherche appliquée. Titulaire d’un MBA dans l’administration des affaires, il a dirigé différentes firmes pharmaceutiques comme président et en particulier aux Etats Unis et au Canada, ce qui l’a familiarisé aux problèmes éthiques de la recherche médicale. Parallèlement, le père Jean a mené une vie active dans l’Exil roumain en France et en Amérique du Nord. Président fondateur de l’AFDOR (Association des Français d’Origine Roumaine) et de la BRP (Bibliothèque Roumaine de Paris), associations particulièrement utiles durant la guerre froide, le père Jean a donné de nombreuses conférences des deux côtés de l’Atlantique, sur la situation historique roumaine et en particulier sur la question des territoires de Bessarabie et de Bucovine, annexés par l’Union soviétique et toujours occupés ou annexés. Il a de même écrit sur ce sujet de nombreux articles et participé à des ouvrages collectifs traitant de ces questions. Un recueil de certains écrits politiques de Mihaï Eminescu, traduits en français, est d’ailleurs attendu. Sous l’influence de Mircea Eliade, le père Jean a parallèlement à ses études médicales, suivi les cours de l’ISTR (Institut de Science et de Théologie des Religions) de l’Institut catholique de Paris. De retour des Etats Unis, il rejoint l’Institut de Théologie Orthodoxe Saint-Serge, où il obtient une licence et un master de théologie orthodoxe, et où il doit soutenir bientôt une thèse de doctorat sur les aspects eschatologiques de l’anthropologie orthodoxe. Un Essai d’anthropologie orthodoxe est aussi en cours de rédaction. Co-traducteur des œuvres théologiques du père Dumitru Staniloae, le père Jean Boboc s’intéresse essentiellement aux aspects pneumatiques et eschatologiques de l’anthropologie orthodoxe et à leur impact sur les sciences de la vie, et donc aux questions brûlantes de la bioéthique actuelle.

Comments (5)

Trackback URL | Comments RSS Feed

  1. Danielle Dujardin dit :

    J’écoute toutes les conférences , comme l’an dernier

    Et je vous remercie pour tout l’enseignement donné

    Danielle

  2. Henri Colombani dit :

    Merci, cette « causerie » m’a remué de façon trinitaire. J’ai hâte d’entendre la suite.

  3. Henri dit :

    Je partage votre point de vue sur la tentation de l’eugénisme en médecine, reflet sociétal. Avoir un enfant trisomique, albinos ou malformé est souvent ressenti comme une tare. La société est imprègnée des canons de la beauté en vigueur, du bien naître, de la « normalité », elle cherche à effacer les imperfections physiques pour permettre à l’enfant de se couler au mieux dans le moule. Heureusement que des efforts sont réalisés pour adapter l’environnement aux handicapés et que le regard a changé sur ceux qui sont apparemment différents.

    • Emmanuel dit :

      Oui effectivement Henri. La génétique laisse à penser que la manipulation pourra aller jusqu’à choisir son enfant tel qu’on le veut, avec les banques de gamètes. Aujourd’hui, le déterminisme refait surface. Cependant, paralèllement, l’orgueil humain fait face à l’immense complexité de la vie qui terrasse à chaque découverte la pensée scientifique. Quel déception en effet, lorsqu’après beaucoup de temps et d’argent dépensés par la communauté scientifique internationale pour identifier le génome humain, nous nous sommes relevé un matin ébétés de savoir que le patrimoine génétique humain contenait moins de gènes que celui de l’orge ! Génétiquement parlant, l’être humain est égal à une plante, voilà c’est dit… passons à la suite !!

Leave a Reply

Back to Top