2018-02-22 Centre « Dumitru Staniloae »: Yvan Koenig – Patristique. La mystique syriaque (4). Séminaire 2e cycle (master)

23 février 20180 commentaires

2018-02-22 Centre « Dumitru Staniloae »: Pr. Yvan Koenig – Patristique. La mystique syriaque (4). Séminaire 2e cycle (audio mp3, podcast et vidéo)

Pr. Yvan KoenigQuatrième séminaire de Patristique, 2e cycle (master), du professeur Yvan Koenig, dans l’année académique 2017-2018, sur La mystique syriaque (4): Aux origines de la synthèse byzantine.

Le Pr. Yvan Koenig assure les cours de Patristique (voir le programme des cours du 1er semestre 2017-2018) dans le cadre du Centre Orthodoxe d’Études et de Recherche « Dumitru Staniloae » (année universitaire 2017-2018).

Écouter

Écoutez la conférence en podcast audio: 1 heure et 50 minutes de conférence.

[ Cliquez sur la flèche du player pour commencer à écouter l’audio. ]

Télécharger

Téléchargez le fichier audio mp3 (70 Mo): 2018-02-22-cds-yvan-koenig-patristique-mystique-syriaque.mp3.

Présentation de la quatrième conférence sur la mystique syriaque (22 février 2018): Aux origines de la synthèse byzantine (résumé)

Les Pères, en étudiant Évagre et Macaire, dans la mesure où ils se situent dans la tradition de l’Église, n’ont pas d’opposé des « courants de spiritualité », mais en ont fait la synthèse. Cette approche synthétique marque le mouvement profond de la Philocalie, c’est aussi celui de la Révélation, qui se perpétue jusqu’à nos jours.

Saint Diadoque de Photicée est un bon exemple de synthèse entre Évagre et saint Macaire. En s’appuyant sur l’ouvrage de Marcus Plested, The Macarian Legacy, Oxford 2004, on a montré comment celle-ci s’exprime cette dans l’enseignement de Diadoque.

En premier lieu, par l’emploi de deux termes clefs :

Aisthésis (αἴσθησις) « sens ou sensation », comme exprimant une sensibilité profonde, un sentiment. Ce sens doit être approché dans la perspective de la notion de « sens spirituel » développée par les Pères.
Peira (πεῖρα) : « expérience ». Macaire donne un sens particulier à ce terme comme désignant l’expérience en acte d’une réalité métaphysique, ce qui est une nouveauté. La sagesse du monde est incapable de donner à l’homme une expérience ressentie intérieurement. Seule la grâce peut agir en profondeur, la sagesse du monde qui est abstraite et intellectuelle ne peut sauver l’homme.

On peut noter qu’à l’exception du thème de la coexistence de la grâce et du péché dans l’intellect, Diadoque est très proche de Macaire. Enfin Diadoque développe une conception de la prière centrée sur le nom de Jésus : « L’intellect (noûs) exige absolument de nous, quand nous fermons toutes ses issues par le souvenir de Dieu, une œuvre qui doive satisfaire son besoin d’activité… Qu’en tout temps il contemple si exclusivement cette parole dans ses propres trésors qu’il ne se détourne vers aucune imagination. Ceux qui méditent sans cesse ce glorieux nom et saint Nom dans les profondeurs de leur cœur, peuvent parfois voir la lumière de leur propre intellect. Car lorsque le nom est conservé dans l’intellect avec grand soin, alors il consume avec une intense sensation toute l’impureté qui couvre la surface de l’âme » Chap. 59. SC 5 bis, 1997, p.119.

Cette conception est évidemment importante dans l’histoire de la prière de Jésus.

L’illumination de l’intellect concerne tout l’individu et rétablit sa relation avec la grâce. Diadoque s’exprime dans le langage affectif de Macaire, ce qui le distingue aussi d’Évagre. Il développe aussi une théologie des larmes et de l’extase : Un homme fortement touché par la grâce divine « est en cette vie sans y être, car s’il continue d’habiter son propre corps, il émigre sans cesse vers Dieu, du mouvement de son âme par la charité (agapé). Sans trêve, désormais, le cœur brûlant du feu de la charité, il reste collé à Dieu par une sorte de désir irrésistible. » Chap 14. SC 5 bis, id., p. 91.

On a supposé que le prêtre dont parle Diadoque comme étant son Père spirituel aurait pu être Macaire, mais cela est peu vraisemblable pour des raisons chronologiques ; il s’agit plutôt d’un de ses disciples.

Bibliographie :

  • Diadoque de Photicée, Œuvres spirituelles, SC 5 bis, Paris, 1997.
  • Diadoque de Photicés, La perfection spirituelle, Migne, Les Pères dans la foi, 1990.
  • Marcus Plested, The Macarian Legacy, Oxford 1990.

Yvan Koenig

Voir aussi:

Vidéo

Dans: AudioCentre "Dumitru Staniloae"Centre "Dumitru Staniloae"Video
Mots-clé:

Sur l'auteur ()

Retraité depuis peu, Yvan Koenig a été chercheur au CNRS, enseignant à l’EPHE et à l’Institut Catholique. Égyptologue, il s’est spécialisé dans le déchiffrement et la publication des papyrus. Il a également traduit du grec moderne plusieurs ouvrages de spiritualité orthodoxe publiés aux éditions de l’Âge d’Homme et aux éditions du Cerf. Il est professeur invité à l’Institut Saint Serge (théologie ascétique).

Laisser une réponse

Back to Top