2014-01-09 Centre « Dumitru Staniloae »: Pr. Yvan Koenig – Patristique. Saint Athanase d’Alexandrie – cours 2 (audio+)

24 January 20141 commentaire

2014-01-09 Centre « Dumitru Staniloae »: Pr. Yvan Koenig – Patristique. Saint Athanase d’Alexandrie – cours 2 (audio+pdf)

Yvan-KoenigLe cours de Patristique du professeur Yvan Koenig en la nouvelle année universitaire 2013-2014 au Centre Dumitru Staniloae continue avec la présentation du Saint Athanase d’Alexandrie et de son oeuvre.

Yvan Koenig assure les cours de Patristique (voir programme par date ou programme par conférencier) dans le cadre du Centre Orthodoxe d’Études et de Recherche « Dumitru Staniloae » (année universitaire 2013-2014).

Résumé : Saint Athanase d’Alexandrie (v. 295 – 373)

Saint Athanase d’Alexandrie participa comme diacre au Concile de Nicée (325), toute son œuvre peut-être considérée comme une défense du sens de l’incarnation, tel que le Concile l’avait exprimé au travers de la notion d’homoousisos. Le Fils est de même nature que le Père. Si le Fils n’est pas Dieu, il ne peut nous diviniser et l’homme ne peut participer aux énergies divines, ce qui est le dessein de Dieu, lui qui « se fait homme pour que l’homme devienne Dieu en lui ».

À l’époque de saint Athanase, l’Église est divisée soit par des schismes, comme celui de Mélétios en Égypte, soit par des hérésies dont la principale, l’arianisme, remet en cause la divinité du Fils. Enfin le paganisme est encore actif et verra un bref rétablissement avec le règne de l’empereur Julien l’Apostat (362). C’est pourquoi aussi la vie du saint est marquée par une succession d’exils, car jamais il ne fléchira dans la défense de la foi de Nicée.

L’œuvre théologique de saint Athanase est une réponse à tous ces défis. Son Traité contre les Païens est suivit immédiatement de celui Sur l’Incarnation du Verbe (335-337). Ces œuvres majeures seront suivies des Traités contre les ariens (autour de 340), qui constituent la grande œuvre théologique du saint.

Parmi les autres œuvres signalons la Vie de saint Antoine (vers 357) qui fondent le genre de la vie de saint ou encore les Lettres à Sérapion où Athanase défend la divinité de l’Esprit-Saint.

L’œuvre du saint se caractérise par sa remarquable cohérence, car toute entière centrée sur l’Incarnation du Verbe, qui donne à l’homme la possibilité de dépasser le statut de sa création première. Désormais le Logos s’unit à la condition physique de l’homme, par sa puissance (dynamis), il se manifeste au sein même du noûs (intellect) purifié de l’être humain qui donne à l’homme concret, fait de chair et de sang, la possibilité de devenir « logique », c’est-à-dire conforme au Logos. Bien sûr, il ne s’agit pas là d’un automatisme et la Vie de saint Antoine est complémentaire de ces écrits, car elle décrit concrètement comment l’homme par son ascèse, et la synergie de la grâce divine, peut s’intégrer au corps du Christ qu’est l’Église, qui est une « communion de déification » (saint Grégoire Palamas).

Écouter

Écoutez en podcast audio – l’enregistrement une heure et 14 minutes de conférence.

[ Cliquez sur la flèche du player pour commencer à écouter l’audio. ]

Télécharger

Téléchargez le fichier audio mp3 (17 Mo): 2014-01-09-cds-yvan-koenig-saint-athanase-d-alexandrie.mp3.

Fichiers cours

Dans: AudioCentre "Dumitru Staniloae"
Mots-clé:

Sur l'auteur ()

Retraité depuis peu, Yvan Koenig a été chercheur au CNRS, enseignant à l’EPHE et à l’Institut Catholique. Égyptologue, il s’est spécialisé dans le déchiffrement et la publication des papyrus. Il a également traduit du grec moderne plusieurs ouvrages de spiritualité orthodoxe publiés aux éditions de l’Âge d’Homme et aux éditions du Cerf. Il est professeur invité à l’Institut Saint Serge (théologie ascétique).

Commentaires (1)

Trackback URL | RSS Feed pour les commentaires

  1. Andrei says:

    Cette conférence est très intéressante et présentée presque comme une homélie je dirais.

    Le professeur Koenig présente synthétiquement la vision de St Athanase sur l’Incarnation du Christ Il a choisi et commenté des très beaux textes, qui mettent en évidence la grande miséricorde de Dieu à notre égard et la signification la plus profonde de l’Incarnation du Christ, qui divinise les hommes.
    A la fin de son intervention, le professeur Koenig souligne que St Athanase utilise le concept d’énergie divine (bien avant St Grégoire Palamas, qui n’a pas innové en utilisant ce terme au 14ème siècle) pour prouver que le Saint Esprit est Dieu.

Laisser une réponse

Back to Top