2014-03-13 Centre « Dumitru Staniloae »: Pr. Yvan Koenig – Patristique. Saint Grégoire de Nysse (audio+)

20 March 20140 commentaires

2014-03-13 Centre « Dumitru Staniloae »: Pr. Yvan Koenig – Patristique. Saint Grégoire de Nysse (audio+pdf)

Yvan-KoenigLe cours de Patristique du professeur Yvan Koenig en la nouvelle année universitaire 2013-2014 au Centre Dumitru Staniloae continue avec la présentation du Saint Grégoire de Nysse et de son oeuvre.

Yvan Koenig assure les cours de Patristique (voir les conférence du 1er semestre, le programme des conférences pour le 2e semestre ou programme par conférencier) dans le cadre du Centre Orthodoxe d’Études et de Recherche « Dumitru Staniloae » (année universitaire 2013-2014).

Résumé : Saint Grégoire de Nysse

Il naquit vers 332, fit de bonnes études sans cependant fréquenter les grands centres. Vers 357 il fut baptisé. Attiré par les lettres, il choisit d’exercer la profession de rhéteur à Césarée et il se maria. Il traversa sans doute à ce moment là une crise spirituelle, qu’il surmonta grâce à l’aide de son frère saint Basile. Celui-ci lui demanda de rédiger vers 371 un Traité sur la virginité, qui est un peu le manifeste du monachisme basilien et en 372, il le choisit comme évêque de Nysse. Il eut à supporter la persécution à la fin du règne de Valens et revint à Nysse en 378. Après la mort de saint Basile en 379, il devint son héritier spirituel et paracheva son œuvre. Ainsi son Traité sur la création de l’homme complète les Homélies sur l’hexaéméron de Basile. Lors de son retour à Nysse, il passa par Annési et dialogua avec sa sœur Macrine qui mourut le surlendemain. Son traité Sur l’âme et la résurrection nous a conservé le souvenir de ce dialogue d’une grande élévation En 381, il participa au Concile œcuménique de Constantinople, et y retrouve saint Grégoire le Théologien qui est alors évêque de la capitale. Tous les deux auront une grande influence sur le concile qui consacre les décisions de Nicée en y ajoutant l’apport décisif des Cappadociens. Vers la fin de sa vie, il fut en relation étroite avec l’empereur Théodose, qui le désigna comme l’un des évêques dont la communion était un gage d’orthodoxie. En 385, saint Grégoire prononça l’éloge de funèbre de l’impératrice et de sa fille, et en 386 écrivit son commentaire Sur le Cantique des Cantiques et Sur la vie de Moïse. Il mourut en 395. Plusieurs points sont à relever dans sa doctrine :

  • Contre Eunome, il insiste sur l’incompréhensibilité de l’essence de Dieu qui se révèle à nous par ses énergies.
  • Son interprétation du « par le Fils » : le Fils ayant éternellement la capacité de manifester l’Esprit Saint, sans que cela implique une médiation causale du Fils : le Père étant seule cause dans la Trinité.
  • L’unité ontologique réelle de tous les hommes de tous les temps. Ainsi, le Fils en assumant une nature humaine concrète particulière, a cependant assumé toute la nature humaine. Cette nature humaine est complète, car selon l’adage patristique et contre Apollinaire,  « Ce qui n’est pas assumé n’est pas sauvé ».
  • Sa conception de la double création. La notion de temps n’existant pas au niveau de la divinité, l’image parfaite du Christ existe réellement et éternellement. Mais se réalise progressivement à travers l’histoire et n’existera vraiment qu’après la Parousie. Cette image parfaite est celle de l’humanité glorifiée.
  • Sa conception de l’épectase : si l’Esprit incréé est éternellement infini en acte, celui de l’homme a la capacité de participer sans cesse davantage à la nature divine. L’esprit de l’homme une fois rassasié est sans cesse attiré par un bien plus grand dans un mouvement qui n’a pas de fin.
  • Son insistance sur l’importance des sacrements qui, lorsqu’ils sont liés à l’ascèse de l’homme, permettent à celui-ci de progresser dans sa participation à la grâce. Le baptême étant une illumination, la chrismation conduit à une élévation vers le monde invisible et l’eucharistie se prolonge par une sortie hors du monde et hors de soi.

L’ampleur, la profondeur et l’originalité de la synthèse saint Grégoire de Nysse le distingue des autres Cappadociens.

Écouter

Écoutez en podcast audio – l’enregistrement une heure et 30 minutes de conférence et questions-réponses.

[ Cliquez sur la flèche du player pour commencer à écouter l’audio. ]

Télécharger

Téléchargez le fichier audio mp3 (21 Mo): 2014-03-13-cds-yvan-koenig-gregoire-de-nysse.mp3.

Fichiers cours

Dans: AudioCentre "Dumitru Staniloae"
Mots-clé:

Sur l'auteur ()

Retraité depuis peu, Yvan Koenig a été chercheur au CNRS, enseignant à l’EPHE et à l’Institut Catholique. Égyptologue, il s’est spécialisé dans le déchiffrement et la publication des papyrus. Il a également traduit du grec moderne plusieurs ouvrages de spiritualité orthodoxe publiés aux éditions de l’Âge d’Homme et aux éditions du Cerf. Il est professeur invité à l’Institut Saint Serge (théologie ascétique).

Laisser une réponse

Back to Top